Accueil >> Plongée >> La FFESSM discrimine un plongeur invalide qui revendique son autonomie

Discrimination : Un plongeur invalide revendique son autonomie, la FFESSM la lui refuse

France Loubert écrit également au docteur Grandjean :
Monsieur,

En complément au mail de François Pierre, je tenais à vous approrter les précisions suivantes.

Lorsque Francois Pierre a émis le souhait de passer le niveau 2, j'étais présidente de la commission technique du club, m'est donc incombée la décision de l'admettre ou pas dans cette formation.
Après en avois débattu en réunion, la commission technique a adopté la position suivante :
- soit Francois Pierre n'était capable de suivre le cursus N2 du club, son cas relevait donc de la plongée handi et nous n'étions pas en mesure de lui proposer de cursus adapté,
- soit il était apte à suivre le cursus N2 du club, auquel cas il serait considété et traité comme les autres candidats.
Nous avons donc décidé de l'admettre au week end d'évaluation, prérequis pour tous les candidats à la formation niveau 2 .

L'évaluation nous a conforté dans l'idée que François Pierre était apte à suivre le cursus normal. Au cours de sa formation, il n'a bénéficié d'aucun traitement particulier, nous y avons particulièrement veillé. Il a été évalué en continu par différents moniteurs, et en particulier par les MF2 du club. J'ai personnellement participé à sa formation, et je dois dire qu'il m'a impressionnée, tant au plan technique que sur sa persévérance à s'améliorer. Par ailleurs, il possède une qualité qu'hélas on ne trouve pas chez un certain nombre de plongeurs dits valides, il a en effet une connaissance parfaite de ses capacités. C'est donc un plongeur valide doté des prérogatives d'un niveau 2 fédéral, en lequel nous avons pleinement confiance.

Par ailleurs, au delà de la discrimination dont François Pierre est victime je suis choquée que la position d'un médecin ne l'ayant jamais vu en situation de plongée, puisse remettre en cause le travail de toute une équipe pégdagogique et, par la même, nier l'ensemble de ses compétences, pourtant dument reconnues par la FFESSM.

J'espère que vous pourrez faire le nécessaire pour permettre à François Pierre de poursuivre ses activités de photo sous marine, et participer aux stages et compétitions au niveau fédéral.

Subaquatiquement

Françoise LOUBERE
MF2 n°1165


Retour à ma demande de recours



Nb de visiteurs: 1274826
Nb de visiteurs aujourd'hui: 284
Nb de connectés: 1