Accueil >> Plongée >> La FFESSM discrimine un plongeur invalide qui revendique son autonomie

Discrimination : Un plongeur invalide revendique son autonomie, la FFESSM la lui refuse

Toulouse le 05 Juillet 2008


A l'attention du Docteur xxxx
Président de la de la commission médicale Nationale de la FFESSM
Objet : lettre au médecin Président la commission médicale National pour discrimination d'un invalide au sein de la FFESSM

Monsieur,

Je vous alerte par ce présent courrier sur la discrimination dont je suis victime au sein de votre fédération en tant qu'invalide.

L'invalidité a de multiples visages :
• Si le handicap est lourd, il rentre dans un cadre bien précis (fauteuil roulant, cadre handisport …); alors au sein de la FFESSM, tout est organisé pour accueillir les invalides.
• Il existe des situations, où l'invalidité est moins caractérisée, permettant au sujet de conserver une pratique normale sans rentrer dans le cadre strict du handisport.
Je tiens à vous informer, alors que c'est dans cette 2nd catégorie que je pratique la plongée sous marine, que je suis en train de subir une grave discrimination au sein de votre fédération.

J'ai été candidat classé aux demi-finales des Championnats de France de photo sous marine qui se sont déroulés début juin sur l'étang de Thau.

Mon médecin fédéral, ainsi que les autres médecins que j'ai consultés jusqu'à présent, pour qualifier mon état, expriment qu'il existe chez moi des séquelles de tétraplégie récupérée .
Je marche (j'ai manifesté sur 10 kilomètres lors de l'explosion de l'AZF à Toulouse), je conduis des véhicules non aménagés, je skie (je suis ancien professeur National de ski) et quand j'ai souhaité passer mon niveau 2, je l'ai fait avec succès dans mon club sans aménagement particulier en dehors de toutes structures handisport et dans le plus strict respect de la réglementation (annexe 7).

La réalité de ma pratique depuis mon accident (en 1991, traumatisme non lié à la plongée), est la reprise régulière de la plongée depuis 2002, plus de 200 plongées à mon actif dans mon club affilié à la FFESSM et d'autres structures, en autonome (N2) donc sans encadrement. Ceci aurait pu encore durer pendant de nombreuses années.
Mon seul tort, avoir participé aux Championnats de France de photo sous marine 2008. Pour cette inscription, il a été demandé à mon médecin fédéral de rajouter la mention d'aptitude à la compétition de photo sous marine et devant moi, ce médecin, le Dr Pxxxx Vxxxx, a fait part de sa décision positive en laissant un message sur le répondeur du Dr Mxx Dxxxx (médecin régional).

Lors de ce championnat j'ai effectué les 2 manches de 3 heures; qui se sont déroulées particulièrement bien, nous avons pris beaucoup de plaisir (bonne ambiance, bonne entente avec les compétiteurs et l'organisation …). Durant la 2eme manche, après 2 heures au moment du changement de blocs, j'ai eu un petit entretien de 10mn avec le Dr Mxx Dxxx présent sur le bateau. Il m'explique alors, qu'il s'étonnait un peu de me voir participer à cette épreuve car en tant que médecin régional il aurait du viser mon certificat médical. Mais il m'a également dit qu'il avait entendu parler de moi, et que d'autre part, la décision de faire abroger ce visa supplémentaire était prise sur le principe et applicable dès octobre 2008 après vote au comité directeur (annexe 3 où vous êtes cité)
Puis je repars finir la manche avec mon modèle.

J'ai ensuite souhaité participer à un stage fédéral organisé par La Commission Audiovisuelle Midi-Pyrénées conjointement avec Rhône-Alpes Bourgogne Auvergne, stage photo et vidéo du 5 au 12 juillet à Estartit.

Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre par l'organisateur de ce stage, Gxxx Sxxx, que le Dr Mxx Dxxx l'a rappelé à l'obligation de faire contre signer mon certificat médical (donc par lui même) … Pourquoi cela n'a t il pas été fait lors des championnats de France, puisqu'il était présent ??
Je suis la procédure que Mxx Dxxx m'indique au téléphone pour lui envoyer mon dossier médical.
Trois jours avant le départ du stage, je me permets de contacter le Dr Dxxx m'inquiétant de n'avoir pas encore reçu le dossier en retour. Il m'explique alors qu'il a demandé un avis au médecin national handi et qu'en tout état de cause, le certificat médical actuel suffirait pour le stage.
Quelle ne fut pas ma 2eme surprise de recevoir le lendemain, un mail du Dr Gxxxx, qui vaut pour refus de validation (voir annexe 1 de cette lettre).
Je contacte le Dr Gxxx par téléphone qui m'explique que ce refus est de pure forme et pure application des textes de la fédération. Je lui explique que ce n'est pas un avis sur les textes qui lui sont demandés mais une étude de mon cas personnel, sur la base de renseignements qu'il devait avoir reçus. Il me dit dans un premier temps qu'il ne peut se prononcer sans me connaître puis pressé par moi de questions, m'informe que le Dr Dxxx lui aurait expliqué que j'étais sorti de l'eau en hypothermie.
Je m'étonne de cette information, car je n'ai pas eu froid lors de cette épreuve alors que j'ai la sensibilité à la température (voir annexe 2 ) et comment le Dr Dxxx aurait il pu laisser repartir terminer sa manche un candidat en état d'hypothermie ?
En revanche, certains compétiteurs de cette épreuve m'ont apporté leurs témoignages (voir annexe 5) pour exprimer qu'eux même frissonnaient à la sortie de l'eau.
Je propose alors au Dr Gxxx de me rencontrer pour une consultation. Il m'explique que c'est inutile car il connaît le tableau clinique des tétraplégiques (voir annexe 3 : "pertes de sensibilités au touché, pas de sensibilité à la température, donc sujet aux hypothermies, problèmes urinaires" : tout ceci ne m'est pas applicable : j'ai la sensibilité au toucher sur tout le corps, à la température, absence de problème urinaire.
Il y a discrimination : on tente de me faire appliquer un règlement qui concerne l'handisport alors que mon état clinique m'a toujours permis de rester en dehors de ce milieu.

Le docteur Pxxx-Vxx mon médecin fédéral, mon médecin traitant le docteur Mxxx ainsi que d'autres médecins auxquels j'ai eu l'occasion de demander des certificats, ont toujours soutenu cette position : je plonge dans le cadre de mes prérogatives (aujourd'hui N2) et sans les limites des plongeurs handisport.

Le docteur Gxxx me propose alors de plonger en dehors du cadre de la FFESSM. Bel exemple d'exclusion !

Gxxx Sxx organisateur de ce stage, informé par moi-même, refuse alors ma participation la veille du départ, alors que j'ai déjà fait deux stages avec lui en 2006 et 2007, conséquence de cette discrimination par les deux médecins évoqués dans ce courrier. J'ai dû annuler mes vacances consacrées à ce stage.


Je vous encourage Mr le Président de la commission médicale de bien vouloir visionner cette vidéo de moi, 2 ans après mon accident, en train de skier avec ma fille :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/fpl_ski1_1993/video/x60a4h_fplski11993_lifestyle
Egalement de consulter les annexes de ce courrier.

Je perçois très durement, comme une atteinte à ma dignité, ce refus attribué par Mr Dxxx et Mr Gxxx, médecins qui ne connaissent pas mon cas clinique. J'y vois un cas de discrimination à l'encontre de mon handicap.

Ce courrier a pour but de vous solliciter à prendre contact avec mon médecin fédéral le Dr Pxx Vxx (annexe 8) qui me connaît parfaitement, il me suit depuis longtemps.
En vous remerciant par avance pour votre soutien, je serais attentif à votre avis.

François-Pierre Langlois




Annexe 1 Mail du Dr Gascxxx
De:
À: ;
Objet: Plongée handi
Date: jeudi 3 juillet 2008 14:41

Cher ami,
Suite à la réception du ton courrier, en temps que médecin fédéral national
de plongée handisport, je voudrais rappeler les éléments suivants:
En l'état actuel:
- La plongée chez le tétraplégique est qualifiée d'exceptionnelle. TOUJOURS
ACCOMPAGNEE voire encadrée (2 plongeurs valides)
- Profondeur limitée à 10m. A cause de l'éventualité d'une fausse route.
- Durée: 15mn (augmentation possible de 1mn/degrés, sans dépasser 20mn. A
cause de l'hypothermie.
- équipement complet. 1/2 étanche souhaitée.
- Une seule plongée recommandée. Si deuxième immersion, T° ne doit pas être
au dessous de 37°.
Tout cela dans un but de protection du plongeur. Le certificat médical doit
préciser durée et profondeur, afin de ne pas mettre en défaut le moniteur.
Souhaitant avoir répondu à ta demande.
Bien amicalement


Docteur jxx-Mxx Gxxxx
Médecin fédéral national de plongée Handisport.
Responsable médical des sports de pleine nature.
Centre Hélio marin
66650 BANYULS SUR MER
06 13 72 xx xx
jxxxxx@aol.com



Annexe 2 : Sensibilité à la température :

Lors du coup de fils au docteur Jxx-Mxxx Gxxx, je retranscris ici quelques un de ses propos.


En dehors de ce qui est déjà mentionné dans mon courrier :
Pour rappel : il m'explique qu'il est inutile de me voir car il connaît le tableau clinique des tétraplégiques "pertes de sensibilités au touché, pas de sensibilité à la température, donc sujet aux hypothermies, problèmes urinaires". Je rappelle que rien de ceci ne m'est pas applicable.

"Vous les handicapés, vous voulez toujours en faire plus, nier vos difficultés…"

Il ajoute qu'il a le pouvoir de m'empêcher de plonger deux fois par jour et de me limiter dans ma pratique : profondeur. Compte tenu de l'historique de ma pratique, c'est un abus de pouvoir.



Annexe 3 :
De: "mxx Dxx"
À: "GillesSxx" ; "François-PierreLanglois"
Cc: "YvesKxx" ; "cavlrmp" ; ; ; ; ;
Objet: Re: Stage estartit
Date: lundi 16 juin 2008 14:12

Bonjour Gilles
Je viens d'avoir le Dr Brxxx Grxxxx:
la modification que je t'avais évoquée (suppression de l'obligation de contre signature par le président de la cmpr pour les plongeurs handi) ne pourra passer ce week end lors du cdn (ordre du jour déjà fait)
cela sera fait donc lors du cdn d'octobre 2008.
La règle actuelle reste donc de vigeur: tout certificat médical doit etre établi par un médecin fédéral et contre signé par le président de cmpr: cf le site:
http://medicale.ffessm.fr/RI_medical.htm#handi
Dans notre région j'ai délégué cette tache , je te le rappelle, au Dr Gxxxx, notre référent "plongée handi"
Ce sympathique plongeur dont j'ai fait la connaissance à Thau peut donc me teléphoner pour la marche à suivre.
Je reste donc ainsi que la cmpr à votre disposition.

amicalement
Dr mxx Dxxx
Pdt de la CMPR PM



Annexe 4 :
François-Pierre Langlois ne se contente pas d'être un plongeur autonome. Il participe activement à la rédaction du site plongeur.com à travers des articles traitant de tests poussé de matériel photo sous-marin. Les tests sous-marins étant bien sûr effectués par lui-même.

Voir : http://www.plongeur.com/magazine/2007/12/27/essai-test-canon-g9-photo-sous-marine/

Annexe5 :
Hervé Chauvez participant aux championnats de France témoigne sur forum-photosub.fr :

Une chose est sure. Tu fais bien d'en parler sur ce forum

D'une part des responsables fédéraux audiovisuels parcourent ce petit forum.
D'autre part des plongeurs photographes qu'ils connaissent t'ont vu à l'œuvre , et peuvent confirmer ton autonomie.
J'en fait partie.

On devrait finir par trouver une sortie, à ce blocage.

Tu étais parfaitement organisé avec ton épouse, et tu as fait les deux manches de trois heures sans plus de problèmes que nous autre.

D'un coté les politiques prétendent vouloir intégrer davantage les Handicapés à la vie associative et professionnelle, de l'autre , ils pondent des textes ou font pondre des textes, qui rendent difficile cette intégration.

Le froid est une façon de botter en touche.
Comme Claude, en plus je t'ai vu évoluer dans l'eau. Donc je peu attester de tes possibilités.

Claude Ruff participant aux championnats de France témoigne sur forum-photosub.fr :
Que ce soit Sandra ou moi, nous ne t'avons pas vu évoluer sous l'eau - mais nous pouvons garantir que si nous nous sommes changé ces jours là après la plongée : c'est parce que nous avions froid ! Donc... si tu as besoin de notre témoignage à un moment où un autre : no problem !


Jérôme Untereiner participant aux championnats de France témoigne sur forum-photosub.fr :

Salut FP t ayant vu plonger et au vu de tes images de qualité c est clair que je peux comprendre ta colère.

Yves Kapfer participant aux championnats de France témoigne sur forum-photosub.fr et co organisateur du stage dont je suis finalement exclu :

Je ne sais que dire d'autre. Je viens d'apprendre la nouvelle (j'étais en déplacement et je rentre ce soir pour tout préparer et partir de main à 6h)

Je trouve cette situation lamentable et indigne.
Il existe une haute autorité de lutte contre les discriminations. Il faut la saisir.


Jérémie sur plongeur.com :
Bonjour François-Pierre,
Pour t'avoir vu plonger, je peux effectivement confirmer que pour toi ces limites sont aberrantes. Je ne comprends pas comment ce "médecin" peut tenir de tels propos sans jamais t'avoir rencontré.

Courage, n'abandonne pas ; j'espère que le club pourra t'aider, au moins à justifier de ton autonomie.

@ bientôt
Jérémy


Annexe 6 :
Ce skieur doit-il être considéré comme "tétraplégique" tel que le définie le docteur Gxxxx
http://www.dailymotion.com/relevance/search/fpl_ski1_1993/video/x60a4h_fplski11993_lifestyle


Annexe 7 :
Françoise Loubert MF2 qui a participé à ma formation N2 m'apporte le témoignage suivant :
"Quand tu as demandé ta formation N2, le club (*) a réuni la commission technique forte de 5 MF2 et 10 MF1 qui te connaissent tous.
On a pris la décision qui était la plus logique, c'est-à-dire de te faire suivre une formation N2 normale, sans procédure particulière, car de toute évidence tu n'es pas un plongeur Handi."
(*) CASA : Club aux Activités Subaquatiques d'Airbus France qui reste mon club aujourd'hui


Annexe 8 :
Dr Pxx-Vxxxn 05 61 47.... xx.xx@free.fr
Port : 06 09 ....

D'autres éléments



Nb de visiteurs: 1246284
Nb de visiteurs aujourd'hui: 226
Nb de connectés: 2